La tunique à quatre pans – Ao dai

L’áo dài est une robe traditionnelle vietnamienne.

Dans le sud du Viêt Nam, on prononce ao yaï et dans le nord ao zaï.

Cette robe est notamment l’uniforme des élèves et des étudiantes, des hôtesses de l’air, etc. Il est porté par la quasi-totalité des femmes lors des cérémonies officielles, des conférences ou encore des mariages.

L’áo dài est composé de deux pièces : une robe et un pantalon de soie blanc. La robe peut être unie et répondre à un certain code de couleur, pour les uniformes (blanche pour les étudiantes, bordeaux pour les hôtesses de la Vietnam Airlines, etc.), ou être multicolore et posséder de nombreux motifs, faites en différents tissus dans les autres cas.

Les éléments qui restent quasi-inamovibles et qui constituent la base du costume sont :

Le pantalon: taille haute, ample, souvent blanc, maintenu par une ceinture élastique cousue dans le haut du pantalon.

La tunique:

  • La partie supérieure, cousue au plus proche du corps est composée d’un col mao et de manches longues. La fermeture se fait, discrètement sur le côté, par de petits boutons-pression ;
  • La partie inférieure, fendue sur les côtés jusqu’au-dessus du bassin, est faite de deux pans descendants jusqu’au-dessus des chevilles.

L’áo dài couvre tout le corps à l’exception de la tête, des mains et des pieds. Cependant, la fente de la tunique remonte, en général, quelques 2 ou 3 centimètres plus haut que le pantalon, laissant ainsi un petit triangle découvert de chaque côté du bassin.

En 1975, après la réunification du Viêt Nam, il était rare de le voir car il semblait inapproprié au travail. Il connaît une résurgence depuis les années 1990.
Áo dài

Les premières versions de l’áo dài remontent aux années 1700 et étaient copiées sur les costumes impériaux chinois. Il existait alors une version pour homme et une version pour femme. La version homme n’est désormais utilisée que dans de très rares occasions comme lors du mariage (mais pas pendant toute la cérémonie) ou les funérailles.

La version actuelle n’est pas apparue avant 1930 quand un créateur de mode, Cát Tường, plus connu des Français sous le nom de Monsieur le Mur, le modifia : il rallongea le bas, le fit être plus près des courbes du corps, et mit les boutons de fermeture sur le côté.

error: Content is protected !!