Le marché de Meo Vac Ha Giang Vietnam

Le marché aux vaches de Mèo Vac, province de Hà Giang, se tient tous les dimanches. Il est le seul du genre de toute la région montagneuse du Nord du Vietnam. Le marché n’est pas seulement un lieu d’achat de vaches, c’est aussi un lieu de rencontre pour les H’mông, les principaux habitants de ce rude plateau karstique.

Ceux qui visitent cette région sont toujours encouragés à aller au marché aux vaches, un des traits culturels de la population ethnique locale.

Les vendeurs se réveillent très tôt, habituellement à minuit. Beaucoup, qui vivent loin du marché, doivent marcher des dizaines de kilomètres, escalader des montagnes et traverser des ruisseaux. Cependant, ils n’arrivent pas fatigués, mais plutôt souriants et joyeux. Il n’y a pas seulement des vaches à vendre, mais aussi des chiens, des chèvres et des porcs. Bien que ligotés, quelques cochons potelés sont encore capables de courir. Les chèvres se trouvent aux pieds de leur propriétaire. Les chiens agitent la queue en signe de bienvenue aux passants.

Le marché s’anime dès 5 heures. Des forêts et des montagnes montent le bruit des sabots des vaches. Au marché, les visiteurs ont l’occasion d’admirer ces fiers montagnards. Les hommes H’mông portent des tuniques noirâtres tandis que les femmes sont vêtues de costumes chamarés, multicolores, avec leurs enfants à leurs côtés. Près de la zone réservée à la vente des vaches, des bouis-bouis vendent du Thang cô (soupe de viande de cheval, un plat roboratif traditionnel), ainsi que de l’alcool de maïs parfumé. C’est le lieu où les hommes H’mông passent beaucoup de temps, jusqu’à plus soif pour certains…

Beaucoup d’habitants ne vendent pas leurs vaches, leurs chiens ou leurs porcs sur le marché, ils les y amènent simplement pour le plaisir de bavarder. Cependant, il y a beaucoup de vaches à vendre, parfois jusqu’à un millier de têtes. Elles attendent en ligne, flanc contre flanc. Beaucoup de gens venus de la plaine, comme Vinh Phuc, Ninh Binh Nam Dinh…, viennent aussi au marché pour acheter des vaches. Les H’mông sont en effet connus pour la qualité des soins qu’ils apportent à l’élevage. Sur le plateau karstique, il fait très froid en hiver. Il y a souvent des gelées blanches, l’herbe est rare, mais malgré tout ils peuvent élever beaucoup de vaches musculeuses. En moyenne, une vache est vendue 5-8 millions de dôngs. Les plus grandes peuvent atteindre le prix de 20 millions de dôngs. Pour une famille H’mông, une vache est vraiment un atout. Après la vente, le vendeur compte et recompte avec fierté son pécule. Puis il part acheter un bol de Thang cô et quelques tasses d’alcool de maïs, considérés comme des récompenses bien méritées.

Source : VNP