Le fleuve Rouge – Vietnam

Il prend sa source dans la région de Ta Li au Yunnan (Chine) et parcourt 1149 km avant de se jeter dans la mer de l’est.

Son cours, très rapide en territoire chinois, est du aux gorges encaissées qu’il rencontre. Il ne devient réelement navigable qu’à partir de Viet Tri (province de Phu Tho). Puis il s’élargit et forme la région du delta. Là, ses deux principaux affluents, la rivière Claire (Song Lo) et la rivière Noire (Song Da) viennent le rejoindre.

Il doit son nom à la couleur des limons, chargés d’oxyde de fer, qu’il transporte.

Le delta du Nord Vietnam correspond à l’accolement des deux deltas, celui du Fleuve Rouge et celui de Song Thai Binh (ou delta de Haiphong).

De nos jours, cette région deltaique continue à prendre de l’ampleur. Ses avancées successives sont aussitôt occupées par des cultures et protégées de l’eau salée des embouchures par les paysans. Le déboisement et les fortes pluies entrainnent des crues et des inondations. Pour y remédier, les habitants ont construit des digues, des canaux et des barages qui permettent de répartir les eaux d’une facon plus regulière à travers les rizières.

Les agriculteurs vietnamiens ont mis au point un systeme de diguettes permettant la retention de l’eau à l’interieur de chaque champ, l’accès à pied sec d’une rizière à une autre, et le marquage des propriétés.